Un outil au service des entreprises, des facilitateurs et des structures de l'insertion par l'activité économique d'Île-de-France

Une voie certifiée vers l’emploi

Le conseil départemental, l’association d’entreprises de travaux publics « Le Regard » et l’entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI) Pro Emploi s’attellent au défi lancé par Île-de-France mobilités. 131 000 heures d’insertion sont en effet imposées pour la construction des infrastructures du T9 par l’autorité organisatrice des transports régionaux. Chargé du suivi de l’exécution des clauses d’insertion, le Département a travaillé, sur ce lot de la création de la ligne de tramway Paris-Orly, avec ces deux acteurs pour cibler les personnes correspondant aux objectifs des marchés clausés.

Une vingtaine de Val-de-Marnais en difficulté ont ainsi été recrutés et bénéficient d’un accompagnement vers les métiers des travaux publics. Leur parcours doit déboucher sur l’obtention du titre professionnel de « constructeur en voirie et réseaux », en adéquation avec les besoins de main d’œuvre des membres du Regard. Ce sont précisément cinq de ses entreprises, Valentin, Emulithe, Paveurs de Montrouge, Eurovia-Massy, Jean-Lefèvre, qui vont accueillir cette cohorte, en alternance avec plusieurs temps de formation, durant plus de dix mois.

Par leur action conjointe, Le Regard et Pro Emploi utilisent intelligemment le levier des clauses d’insertion, dans le but de déboucher, à terme, sur des recrutements en CDI. Créé il y a dix ans pour mieux répondre aux clauses d’insertion, débouchant sur une vraie intégration professionnelle, Le Regard et sa vingtaine de membres peaufine ses modes d’action d’année en année.

La collaboration avec l’ETTI dégage les entreprises des démarches administratives, de l’accompagnement socioprofessionnel des salariés en insertion et soutient le suivi formation et l’intégration en poste. Résultat de cette coopération tripartite qui approche l’insertion par l’activité économique non pas sous l’angle d’un quota d’heures, mais sous l’angle humain : l’accès à un emploi durable.